Les recommandations du gouvernement

Suite à l’allocution du président de la République, le lundi 16 mars à 20 heures et aux précisions apportées par le ministre de l’intérieur plus tard dans la soirée, de nouvelles mesures s’imposent sur le territoire.

Limitation des sorties pour chaque citoyen

Le gouvernement encourage chaque français à rester à son domicile en privilégiant le télétravail, et en limitant les sorties au strict minimum (courses alimentaires, rendez-vous de santé, trajets domicile-travail lorsque le télétravail n’est pas possible).  À compter du mardi 17 mars, et pour au moins 15 jours, chaque sortie de son domicile devra être justifiée avec une attestation. Cette dernière peut être téléchargée sur le site du gouvernement, ou  peut être recopiée sur papier libre pour ceux qui n’ont pas d’imprimante.

Les personnes qui n’ont pas d’accès à internet peuvent se procurer ces attestations à la mairie de Noyant-Villages ou à la mairie déléguée de Noyant. 

 

En raison d’un nombre trop important de personne ne respectant pas les règles de confinement et mettant, par cette occasion, leur vie et la vie de leurs proches en danger, le Préfet de Maine-et-Loire a annoncé le 20 mars dernier un durcissement des mesures mises en place par le gouvernement. Désormais, et jusqu’à nouvel ordre, sont interdits :

  • l’accès aux parcs, jardins publics, aires de jeux et installations sportives de plein air ;
  • l’accès aux forêts et espaces boisés, aux cours d’eau, plans d’eau intérieurs et leurs abords (rives, chemins de halage, chemins d’accès, sentiers de randonnée ) ;
  • les activités de pêche et de chasse à titre de loisirs sont interdites  ;
  • le cyclisme de loisir et la pratique de tout type de deux-roues qui auraient un objectif sportif ou de détente (en revanche ce mode de déplacement est autorisé pour les trajets domicile-travail ou des impératifs justifiés par l’attestation dérogatoire).

 

Pour toute information, le numéro gratuit du gouvernement est disponible 7j/7 et 24h/24 : 0 800 130 000 privilégiez ce numéro de téléphone plutôt que d’appeler la gendarmerie pour connaitre les conditions de sorties.

Information du gouvernement pour les personnes en situation de handicap.

 

La répression des fraudes vous informe.

Attention aux arnaques et personnes malveillantes ! 

Il est important de rappeler :

  • qu’il n’existe pas à ce jour de vaccin, d’aliments, de purificateurs d’air, de lampes, de compléments alimentaires ni d’huiles essentielles… qui protègent ni ne permettent de guérir du Coronavirus. Dès lors toute présentation de produits (alimentaires ou non) affirmant protéger ou guérir du coronavirus relève de la pratique commerciale trompeuse ;
  • que les dépistages du Coronavirus sont uniquement effectués par les autorités sanitaires pour confirmer un diagnostic. Toute société ou individu vous proposant un dépistage n’est pas compétent en la matière ;
  • que des sites internet frauduleux cherchent à vendre des médicaments alléguant une efficacité contre le virus ou des médicaments destinés au traitement d’autres maladies (VIH, paludisme…) qui font l’objet de recherches dans le cadre de la lutte contre le virus. La vente de ces derniers n’est possible que sur prescription médicale et en pharmacie ; acquérir ces médicaments en ligne est illégal et peut vous exposer à des risques graves pour votre santé  (effets indésirables voire faux médicaments) ;
  • que la vente en ligne de paracétamol a été suspendue (voir ci-dessous le lien vers le site de l’ANSM), et que les annonces sur internet proposant ce médicament sont donc frauduleuses ;
  • que les attestations de déplacement sont faites soit sur l’honneur, soit par l’employeur. Elles sont gratuites. Ne vous laissez pas séduire par des sites qui proposent de vous délivrer des attestations de déplacement contre rémunération, il s’agit d’arnaques. Attention également pour les sites proposant d’éditer une version numérique de cette attestation : vous êtes susceptibles de fournir des données personnelles particulièrement sensibles. De plus, seules les attestations officielles imprimées ou recopiées sur papier libre sont valables ;
  • que la décontamination des logements privés n’est pas prévue à ce jour par les services de l’État. Les personnes prétextant une décontamination obligatoire n’y sont pas habilitées et cherchent à s’introduire à votre domicile frauduleusement.
  • que profitant de l’élan de solidarité d’aide aux personnels soignants organisé par des plateformes d’appel aux dons ou des cagnottes, certains individus exercent de manière illégale,  l’activité d’intermédiaire en financement participatif. Assurez-vous de l’identité du professionnel et de la destination de vos dons avant d’effectuer un transfert d’argent.